Vous êtes ici

Le contrat a été signé: Ringier et Axel Springer fondent une entreprise commune en Suisse

Le contrat a été signé: Ringier et Axel Springer fondent une entreprise commune en Suisse

Seront intégrés à la nouvelle entreprise, d'une part, l'ensemble des magazines suisses alémaniques et romands de Ringier, y compris leurs offres en ligne, ainsi que le quotidien de qualité Le Temps et, d'autre part, l'entreprise Axel Springer Schweiz, regroupant l'ensemble des activités suisses d'Axel Springer SE. La nouvelle entreprise commune portera le nom de Ringier Axel Springer Medien Schweiz AG et aura son siège à Zurich.

 

Par la création de cette entreprise, les partenaires ont pour objectif d'améliorer considérablement leur compétitivité sur le marché suisse des lecteurs et de la publicité et notamment de faire progresser la numérisation de leurs marques connues. En associant leurs forces, Ringier et Axel Springer étendent à la Suisse leur partenariat, qui a déjà fait ses preuves en Europe de l'Est. Depuis la fondation de Ringier Axel Springer Media SA en juillet 2010, joint venture présidant aux activités en Europe de l'Est, la part des activités numériques de l'entreprise, qui était de 7 % seulement au moment de sa création, a pu être multipliée par cinq: à ce jour, elle s'élève à près de 36 %.

 

Ringier intégrera totalement la nouvelle entreprise en consolidation; Axel Springer l'intégrera proportionnellement.

 

Marc Walder (CEO de Ringier SA) présidera le conseil d'administration. Ralph Büchi (président international d'Axel Springer SE) est nommé délégué du conseil d'administration: la direction de la nouvelle coentreprise lui sera directement subordonnée. Claudio Cisullo (membre du conseil d'administration de Ringier SA) et Alexander Theobald (chef du département Operations & Business Development de Ringier SA) représentent également Ringier au conseil d'administration. Du côté d'Axel Springer, siégeront aussi au conseil d'administration Mathias Döpfner (Chairman et CEO d'Axel Springer SE) et Julian Deutz (CFO d'Axel Springer SE).

 

Les membres de la direction sont: Urs Heller (responsable des magazines grand public pour la Suisse alémanique), Marcel Hürlimann (CFO/COO), Daniel Pillard (responsable Romandie), Jörg Tobuschat (responsable du marché des utilisateurs et responsable suppléant des magazines grand public pour la Suisse alémanique) et Roland Wahrenberger (responsable de Beobachter et d'Amiado Group). Les médias économiques seront placés sous la direction intérimaire de Ralph Büchi.

 

Ringier Axel Springer Medien Schweiz AG sera opérationnelle au 1er janvier 2016 déjà, dans un premier temps depuis les sites existants de Zurich. Jusqu'en 2017 au plus tard, la nouvelle entreprise possédera un site commun.

 

La commercialisation des produits de Ringier Axel Springer Medien Schweiz AG se fera via la nouvelle régie publicitaire commune de Ringier, SSR et Swisscom.

 

Marc Walder, CEO de Ringier SA: «Nous sommes heureux de cette nouvelle alliance avec Axel Springer en Suisse. La mise en commun de portefeuilles complémentaires représente à la fois un avantage journalistique et économique. Notre coentreprise avec Axel Springer en Europe de l'Est montre à quel point ce type d'alliance profite aux deux partenaires.»

 

Ralph Büchi, président international d'Axel Springer SE: «Avec Ringier, nous entendons améliorer considérablement notre compétitivité sur le marché suisse des lecteurs et de la publicité, notamment en accélérant la numérisation de nos grandes marques.»

 

Le portefeuille de la future coentreprise comprend entre autres les titres suivants:

Ringier: Schweizer Illustrierte, SI Style, Gault&Millau, GlücksPost, Schweizer LandLiebe, Bolero, BoleroMen, TVtäglich (part de Ringier), L'illustré, L'Hebdo, TV8, Le Temps.
Axel Springer: Beobachter, Tele, TVStar, TV vier, TV2, Handelszeitung, Bilanz, PME Magazine, revues spécialisées (Schweizer Bank, Schweizer Versicherung), portail économique en ligne, Amiado Group (Students.ch, Usgang.ch, Partyguide.ch).

 

La transaction est encore soumise à l'approbation de différentes autorités de cartel étrangères. Les autorités de cartel compétentes en Suisse (COMCO) et en Allemagne (Bundeskartellamt) ont déjà donné leur aval.

 

Ringier SA, Corporate Communications
Axel Springer SE, communication d'entreprise